Le populaire

La frivolité, c'est tout un Art.

TITRE

Au début de l'année Sabine Halm à crée sa Micro-entreprise qui lui permet de mettre en valeur un savoir-faire hérité de ses ancêtres.

Le destin réserve parfois d'étranges surprises. Née en Nouvelle-Calédonie, Sabine Halm a d'adord exercé le métier de prothésiste dentaire. C'est par hasard qu'elle à découvert la dentelle de frivolité, en feuilletant un livre. A la fin des années 2000, elle a commencé à s'essayer à cette activité, avant de découvrir qu'elle était issue d'une famille de fileurs et tisserands du nord de la France. Surtout, l'une de ses ancêtres exerçait le métier de dentellière de frivolité et se prénommait ... Sabine, comme elle.

Promouvoir l' artisanat.

Il y a cinq ans, elle s'installait en Limousin avec son mari et ses nombreux animaux. Et c'est seulement depuis le début de l'année 2016 qu'elle en a fait son activité professionnelle en créant une micro-entreprise : Madrigal bijoux. " Mon but c'est de faire redécouvrir aux gens les arts manuels et de promouvoir le travail artisanal", explique t'elle. Ce n'est pas un loisir créatif mais un vrai métier. La dentelle de frivolité était particulièrement réputée aux XVII ème et XVIII ème siécles pour l'ennoblissement du textile. On en a même retrouvé dans les tombes des égyptiennes. Sur les murs de l'atelier, on aperçoit entre autre un portrait haut en couleur de Marie de Médicis. Son plan de travail est modeste et ordonné. Dans la maison il n'y a ni portable, ni télévision. Sabine apprécie de travailler dans le calme, sans musique, pour ne pas être déconcentrée. Il s'agit d'un véritable travail d'orfèvre, qui requiert aussi de faire preuve de créativité. " Il faut d'abord trouver l'inspiration ", précise-t-elle. C'est le plus compliqué, même si l'on part souvent de motifs qui existent déjà. Ensuite, je dessine le modèle sur le papier avec le nombre de points dont je vais avoir besoin. Enfin, je laisse aller la création. J'ai besoin d'aller toujours plus loin, de découvrir de nouvelles choses. " Mes clients n'achètent pas qu'un bijou, mais aussi l'histoire qui va avec : mon amour, ma colère, mes frustrations..."

 

Texte : Philippe Roch

TITRE

Un savoir-faire reconnu.

L'artisane n'utilise que du fil, des navettes et ses doigts. Sabine est une véritable autodidacte mais son savoir-faire est désormais reconnu localement par le Pôle des métiers d'Art du Limousin et la marque partagée Limousin. En avril, elle a participée aux Journées Européennes des Métiers d'Art, au cours de laquelle elle a reçu une vingtaine de visites. Le 16 juillet, elle sera présente dans la galerie du centre commercial Las Damas de la Souterraine, en compagnie d'artisans locaux.

Créations.

Sabine Halm réalise différents bijoux ( boucles d'oreilles, bracelet...à partir,de 25 euros ) et des créations pour agrémenter les vêtements ou chapeaux. Ses principaux clients sont des particuliers et elle travail aussi en partenariat avec des couturiers.

Madrigal bijoux.

La marque fait référence à une forme ancienne de musique vocale mais aussi à un compliment galant adressé à une femme.

Fil.

Le coton entre dans la plupart des créations. Des fils de soie ou de métal peuvent aussi être utilisés.

Navettes.

Il s'agit du seul outil utilisé par la dentellière de frivolité. Elle peut en manier jusqu'à quatre simultanément. Ces pièces sont fabriquées en bois dans son ateleir. Leur taille varie en fonction de la grosseur du fil.Raphaël le mari de Sabine, fabrique lui même ces modèles.

 

 

Une nouvelle artiste aux " navettes ".

TITRE


Originaire de Nelle Calédonie, Sabine Halm vient d'installer son atelier au petit village de Maillassson, commune de Saint Sulpices les feuilles. Sabine est dentellière, et fait du tissage. La dentelle qu'elle pratique est dite aux navettes, c'est un métiers oublié, pourtant répertorié à l'INMA ( Institut National des Métiers d'Art ). Elle est à ce titre adhérente du Pôle des métiers d'Art du Limousin, et également reconnu Atelier d'Art de France. Elles expose et vend ses créations lors de différents salons, comme actuellement au château de Nontron ( 24300 ) ou elle a été sélectionnée avec 14 autres artisans d'Art pour représenter la région Nouvelle aquitaine.
Elle sera présente prochainement à Bordeaux. Elle collabore aussi avec Marie-Claire Barban de Bibi chéri, grande modiste meilleure ouvrière de France en 2000, à la création de chapeaux.

L'atelier de Sabine est ouvert tous les jours au village de Maillasson, hormis les jours de salons, ( il est donc nécessaire de prendre rendez vous). A l'occasion des journées européennes des métiers d'Art ( vendredi, samedi et dimanche 2 avril ), elle a accueilli avec une extrême gentillesse, de nombreux visiteurs intéressées et curieux de connaître son savoir-faire,  

( comme quoi, la curiosité n'est pas un défaut.! )
et tous soucieux de redécouvrir des gestes ancestraux .

Ou la rencontrer.

Lundi 1er mai, Sabine Halm exposera ses chefs-d'œuvres dans la salle des Grands-Chezeaux lors de la grande fête annuelle du muguet.

Elle expose aussi tous les 29 de chaque mois dans un chalet réservé aux artistes à la foire des Hérolles ( ancienne halle de vente des moutons ). Elle est présente les premiers samedi de chaque mois à la galerie Las damas de la souterraine. Exceptionnellement ce mois-ci elle exposera ce samedi 8 avril.

heureux d'avoir découvert ce petit village champêtre de Saint sulpice les feuilles, Sabine et son mari se sont crée un véritable parc animalier où les poans sont rois et le renard prédateur.